Tribunes

TRIBUNE DE LA MAJORITÉ MUNICIPALE : «DONNONS DES COULEURS À BRUYÈRES»

La majorité municipale tient ses promesses de campagne. L’éducation et la santé étaient des enjeux primordiaux pour notre commune. Le pôle éducatif, dont l’opposition ne voulait pas, ne fait plus débat aujourd’hui. Il était prévu une maison médicale dans l’ancienne école maternelle pour répondre aux besoins des bruyérois mais aussi aux normes d’accessibilité. Elle va ouvrir dans les mois qui viennent, au centre du village, à proximité des commerces.

Cela n’a pas été une promenade de santé, mais les élus de la majorité se sont tous impliqués pour que ce projet d’intérêt communal se réalise dans les meilleurs délais. Après avoir lu l’article sur les Maisons de Santé Pluridisciplinaires (MSP) qui indiquait que le gouvernement prévoyait de consacrer une somme de 400 millions d’euros pour le développement des maisons de santé d’ici à 2022 dans le cadre de son programme de lutte contre les déserts médicaux, nous avons passé cet objectif en priorité 1. Nous avons tout mis en œuvre pour que notre dossier soit le meilleur et collectivement avec l’envie et le dynamisme des professionnels de santé, nous y sommes arrivés avec une bonne nouvelle. Nous venons d’obtenir l’autorisation de l’Agence Régionale de Santé (ARS) pour l’installation de la MSP et une notification de subvention de 210 000 €. C’est un grand succès qui va dans le sens de notre projet politique avec toujours plus de proximité. Ce sera aussi un facteur attractif pour notre commune qui ne cesse d’augmenter ses services à la population.

Nous sommes persuadés que les MSP peuvent contribuer à la stabilisation de la démographie des professionnels de santé sur notre commune et à l’amélioration de l’offre de soins. Ce modèle répond en particulier aux souhaits des jeunes praticiens soucieux de pouvoir bénéficier d’horaires de travail préservant leur vie personnelle et familiale.

Nous serons, encore en 2020, l’équipe qui vous proposera un projet collectif, clair, précis et ambitieux. Une équipe qui sera dans la continuité avec encore de nombreux projets qui vont finir d’assoir notre village dans une dynamique respectueuse de l’humain et de la nature.


TRIBUNE DE LA MINORITÉ MUNICIPALE : «BRUYÈRES-LE-CHÂTEL ENSEMBLE»

Nous avons mille et une raisons de nous plaindre, l’actualité, la crise économique en donnent tous les jours l’occasion. Mais se plaindre sans agir ne changera rien, les élus seront toujours les mêmes.

En démocratie, les élections sont le premier et le plus simple des modes d’action. Le vote est l’acte de citoyenneté par excellence, c’est le moyen de faire fonctionner la démocratie et, par conséquence de protéger nos libertés. Une démocratie ne peut vivre que si les citoyens s’approprient le processus politique, à commencer par les élections, comme une responsabilité, comme un devoir. Mais c’est aussi un droit qui a été acquis par nos aïeux, parfois au prix de leur vie. S’ils étaient encore là, ils ne comprendraient pas pourquoi aujourd’hui autant de citoyens s’abstiennent de faire usage de ce droit. Ne pas voter, c’est leur dire qu’ils se sont battus pour rien !

Se désintéresser des élections, c’est clamer leur inutilité et donc faire le jeu de ceux qui cumul des années de mandats sans concertation avec leurs habitants.

Aux dernières élections municipales de 2014, 31% de Bruyéroises et Bruyérois ne se sont pas exprimés.

Voter nous donne encore la possibilité de choisir nos dirigeants, ceux à qui l’on fait confiance, ceux dont les opinions sont les plus proches des nôtres ou, à défaut, d’écarter ceux que l’on ne veut absolument pas avoir comme élus. En effet, même si tous les candidats nous paraissent «mauvais», il est néanmoins nécessaire de voter pour éliminer les pires.

Toutes les élections sont importantes, que ce soient les présidentielles, les législatives, les européennes, les régionales, les départementales, les municipales, les référendums, etc. Chacune d’elles porte sur une partie des pouvoirs politiques. En mars 2020, les municipales seront la prochaine échéance. C’est notre avenir qui est entre nos mains puisque par notre vote nous désignons ceux qui seront chargés de nous représenter.

Ne pas voter, c’est laisser les autres décider pour nous.

C’est se priver du moyen le plus simple de peser sur notre avenir.